Entretien avec Jason Mackenzie, vice-président de HTC

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

 

 

 

Nous avons eu la chance de nous asseoir, pour ainsi dire, avec le vice-président de HTC America, Jason Mackenzie, lundi soir. Il y avait cette petite, toute petite annonce que vous avez peut-être manquée, et nous voulions fouiller un peu plus en profondeur avec l’un des nouveaux partenaires de la nouvelle Open Handset Alliance. Connue pour la qualité de ses appareils Windows Mobile (avouons-le, l’appareil WinMo que vous tenez entre vos mains est très probablement fabriqué par HTC), l’entreprise se lance dans les appareils basés sur Android pour élargir son portefeuille. Comment cela se passe-t-il avec leur gamme Windows Mobile ? HTC va-t-il prendre une nouvelle direction ? Mieux encore, quand verrons-nous réellement un appareil basé sur Android ? Toutes les réponses, mes amis, sont dans notre interview !

 

Interview

 

Question : HTC est le fabricant Windows Mobile n°1 dans le monde. Vous avez essentiellement fixé la barre que les autres petits fabricants de Windows Mobile doivent suivre. Comment pensez-vous que cela affectera les appareils basés sur Android et quelle sorte de répartition voyez-vous entre la recherche et le développement des appareils Windows mobile, et les appareils Android ?

Réponse : Windows Mobile sera toujours une grande partie de HTC. Nous avons une part significative de 75% dans le monde entier et nous nous attendons à ce que cela augmente. Android sera complémentaire de Windows Mobile et nous nous concentrerons sur une nouvelle part de marché avec la plateforme Android.

 

Q : Vous avez fabriqué des appareils pour Palm et fait d’autres travaux en marque blanche dans le passé, alors dans quelle mesure êtes-vous à l’aise pour travailler avec plus de 34 partenaires et éventuellement partager une partie du savoir-faire secret qui vous maintient, HTC, en tant que société au-dessus de la concurrence, à l’ensemble de l’alliance maintenant ?

R : Nous continuerons à innover dans cet espace tout comme dans Windows Mobile, et nous partagerons certaines innovations avec Android. L’exemple de TouchFLO restera propriétaire, et ils apprécient cette ouverture.

 

Communication

 

Q : Il y a une tonne de discussions sur ce téléphone “Dream”, et depuis que la première rumeur de téléphone Google a émergé, il semble que HTC ait toujours été jeté au milieu. Y a-t-il quelque chose de spécifique que vous pouvez nous dire sur l’appareil que vous avez promis d’expédier au milieu de l’année 2008 ?

R : La seule chose à partager, c’est que nous serons le premier fabricant à lancer un produit construit sur la plateforme Android. Pour ce qui est des spécificités, il est trop tôt.

Il s’agit là d’une question d’actualité.

 

Q : Que pensez-vous des fuites dans votre entreprise ? Il y a 2 côtés de l’argument, et l’un est que les fuites permettent aux concurrents de connaître votre prochain mouvement, et l’autre côté est que si vous avez un excellent produit, il génère une quantité incroyable de hype qui ne pourrait tout simplement pas être obtenue par une campagne de marketing traditionnelle. Nous avons le plaisir coupable ici à The Boy Genius Report d’obtenir des appareils HTC bien avant la plupart des autres sites, et l’enthousiasme de nos lecteurs et de nos commentateurs pour certains de ces combinés a été incroyable.

R : C’est une arme à double tranchant. Nous ne les parrainons pas et ne les défendons pas, mais d’un autre côté, c’est aussi un peu flatteur. Nous construisons des appareils qui passionnent les gens, et à cause de cela, il est difficile d’éviter les fuites.

 

Q : Il semble parfois que HTC Europe et HTC America ne communiquent peut-être pas aussi efficacement qu’ils le devraient. Considérez-vous que le marché de HTC America est moins important que celui de l’Europe, par exemple ? 

R : C’est différent dans le sens où, dans la région Amérique, nous avons les opérateurs qui sont le cœur de l’activité sans fil aux États-Unis. Près de 90% des opérateurs. En Europe, c’est 50 %, mais il y a aussi le canal de vente au détail de produits non verrouillés. C’est cette facette qui contribue à l’impression de décousu. A

 

Q : Avez-vous des projets de distribution directe ?

R : C’est définitivement quelque chose que nous envisagerions. Nous avons déjà commencé à le faire avec Amazon et CompUSA avec l’Advantage, et le prochain HTC Shift. Nous aimerions également vendre des combinés par l’intermédiaire de HTC.com.

 

Question marketing

 

Q : Il n’y a pas de marketing pour HTC directement. Nous pourrions peut-être voir une campagne soutenue par un opérateur, bien que ce soit rare. Avez-vous des plans pour vous concentrer sur l’établissement et l’expansion de la marque HTC ici un peu plus que ce que vous avez pu faire dans le passé ?

R : Nous allons dans cette direction. Vous nous verrez maintenant essayer de nous concentrer davantage sur la marque. Par exemple, HTC est maintenant bien en évidence sur le Touch de Sprint, et le Shadow de T-Mobile. Nous n’avons pas été aussi agressifs puisque nous travaillons en étroite collaboration avec les opérateurs, mais nous cherchons à être plus en avant et au centre.

 

Q : Merci pour votre temps, Jason.

R : Merci.